Tour de France 2010 : Innovation sur le casque de chrono pour Lance Armstrong

Publié le par Julien HOLTZ

En 2010, l'objectif majeur d'Armstrong est de gagner un 8ème Tour de France. Parmi les moyens à sa portée, c'est de retrouver sa splendeur d'antan dans l'exercice si particulier du contre-la-montre où condition physique optimale et excellence de la maitrise technique doivent aller de concert.

Armstrong a toujours eu l'habitude de tourner les jambes plus vite que tout le monde. Il avait aussi une position plus compacte, ramassée que ses concurrents. Depuis sa retraite, il avait perdu de sa superbe. Sa 4ème place hier dans le prologue du Tour de France, une sacrée perf, est certainement la conséquence d'un travail acharné de L.A. sur différents sujets dont l'aérodynamisme.


http://blog-admin.wired.com/playbook/wp-content/uploads/2010/07/armstronghelmet-2_660px.jpg
Sur le site wired.com, on apprend que Giro, l'une des marques partenaires de L.A. a vite réagi à l'appel du pied d'Armstrong et inventé pour lui un "Advanced Concept Group" dédié à la recherche et développement appliquée, entendez donc dans des conditions réelles.

Armstrong, qui est réputé pour etre ultra méticuleux, raconte que c'est Giro qui a conduit le projet. L'entreprise de Santa Cruz (Californie) a brainstormé, réfléchi, inventé, ... puis choisi un cobaye comme étant le plus approprié (Lance Armstrong en l'occurrence). L'enjeu était de créer le plus rapide, le plus aérodynamique des casques de contre-la-montre peu importe les conditions météo.

Giro a dépensé 15000 $ pour développer son programme et aboutir au casque que L.A. a utilisé samedi lors du prologue à Rotterdam. Ils ont conçu un mannequin qui reprenait exactement la posture de Lance Armstrong afin de pouvoir multiplier les essais en soufflerie sans nécessiter la venue du champion.

 

http://blog-admin.wired.com/playbook/wp-content/uploads/2010/07/armstrongmodel-2_660px.jpg

 

Chris Bullock, le patron de Giro a comptabilisé 5 sessions d'essais en soufflerie. Et Giro a conçu un casque totalement adapté à L.A. avec une queue plus courte afin de mieux s'adapter à la morphologie spéciale du dos d'Armstrong.

“I have seen tremendous technology changes throughout my career,” Armstrong says. “There is demand all around to innovate and rapidly try and test new ideas and technologies.”


Lance Armstrong réalise un scanner pour la confection de son casque.

 

Merci à Thibaut Dutartre pour cette info.

Publié dans Matériel et technique

Commenter cet article

laurent 05/07/2010 16:50



Bonjour


 


merci pour toutes ces infos et vos comptes rendus de cyclo


je tiens à vous signaler que Lance ne tourne pas les jambes plus vite que ses concurrents...une invention de journalistes sur sa renaissance (1999) et sur son style un peu différent.


il suffit de compter avec un chrono en main son rythme de pédalage dans divers cols de Tour de France et you tube et cie foisonne de video ; Ullrich est parfois bien plus rapide mais il reste
assis et le haut de son corps est positionné différemment d'où cette impression de force dans son pédalage.


Sur le casque, ce casque n'apporte peut être pas grand chose... si on peut vraiment mesurer ses effets ; le vent ne souffle pas dans le même sens ou de la même façon sur une course...


en tout cas, beau coup de pub pour la marque pour un budget promotion limité...


 


sportivement


Laurent